Si vous pouviez voyager dans le temps... où iriez-vous ?

Le smartphone, un guide intime et puissant pour valoriser les patrimoines.

Depuis les années 80, les services d’audioguidage accompagnent les visiteurs des musées ou des sites touristiques, dans la découverte des patrimoines. Un appareil avec une puce intégrée, des écouteurs, un plan papier et des pastilles donnent accès à des contenus enrichis dans un musée ou sur un site touristique.

A l’ère du smartphone, le service d’audioguidage se réinvente avec les applications de guide touristique. Décryptage d’un bouleversement en route.

Avec les applications de guide touristique sur smartphone les outils d’audioguide traditionnels paraissent désuets.
Pour l’exploitant tout d’abord, le CMS de ces applications facilite la gestion des contenus, notamment les corrections et les mises à jour. Les modifications de l’ensemble des contenus pour des catégories de visiteurs – sons, images, vidéo, VR –  peuvent être réalisées de façon instantanée. L’administration des applications apporte de l’autonomie aux équipes en charge des services touristiques. Inversement dans le monde de l’audioguide traditionnel, toute mise à jour implique le plus souvent des processus techniques complexes.

La fin de la gestion du hardware.

Le déploiement d’une application disponible sur l’ensemble des smartphones génère une économie importante, liée à l’absence d’appareils audioguide à financer et à entretenir. L’application rend inutile l’immobilisation d’appareils et le renouvellement du parc endommagé, perdu ou vétuste.

L’ère du contenu sur-mesure.

Le format application du guide apporte une parfaite souplesse dans l’édition des types de contenus proposés. Les contenus peuvent être adaptés aux références culturelles des visiteurs très marquées afin de mieux captiver les publics. Américains, chinois ou japonais n’ont pas la même attentes lorsqu’ils visitent Versailles ou le Mont saint Michel. L’application doit prendre ses différences en compte.

De la même manière, le niveau d’attente est différent pour un néophyte par rapport à un expert.

L’application touristique permet ainsi de construire des propositions de balades individualisées qui correspondent aux profils de chaque visiteur.

La réalisation de tests réels soumis au public, assure le développement des contenus de façon agile. Ainsi des commentaires récurrents des visiteurs sur une partie du parcours peuvent déclencher une correction dans un délai très court et avec des ressources limitées.

Pour une application de guidage touristique comme VRLib (l’application éditée par Rendr), le véritable challenge c’est de s’assurer que les utilisateurs ne supprimeront pas l’appli une fois la visite terminée. Un promeneur curieux serait incité à conserver l’appli, dans le cas où elle propose des parcours nombreux et variés sur un pays ou un territoire. Les selfies personnalisés, ou les galeries de souvenirs des sites visités peuvent également renforcer le niveau de rétention de ce type d’application.

Des sources de revenus multiples.

Le téléphone permettant de réaliser des transactions, les sources de revenu potentielles sont multiples pour une application de guide touristique. Un financement par la publicité peut être intégré, des annonces pouvant apparaître au fil du parcours avec les boutiques localement, ou des enseignes nationales liées au tourisme par exemple. Une mécanique de pourboire en fin de visite pour financer l’appli peut également être imaginée.

S’affranchir du temps.

Dans les lieux publics, le smartphone permet de démarrer la visite sans contrainte d’horaires.

Sans matériel à rendre, le smartphone donne également la possibilité de faire des balades ouvertes, sans retour au point de départ de la promenade.
La balade peut également se prolonger sur d’autres sites, éventuellement à un autre moment. Le smartphone ouvre de nouvelles formes de balades. Avec le smartphone, la balade peut être organisé en embranchement, avec des options différentes au fil du parcours. Le contenu de la visite s’adapte aux envies et aux goûts du visiteur.

Le smartphone rend la visite guidée malléable et individualisée.

Une amélioration continue.

Avec une application touristique, l’équipe en charge du site récolte de nombreuses statistiques liées à l’utilisation : points de la visite les plus appréciés, durée des parcours avec les détails, évolution des créneaux horaires,… La récolte de ces informations vise à améliorer les balades.

Avec le gyroscope qui équipe plus de 80% des smartphones, et qui permet de connaître précisément la situation dans l’espace du téléphone, on laisse libre la position du regard de l’utilisateur. Cette fonction bouleverse les usages en transformant le téléphone en « media guide » qui agrège tous les contenus culturels d’un même site – son, images ou vidéo.

L’application touristique se place au plus près des attentes de tous les publics.

L’intégration de la réalité virtuelle dans une application repose sur plusieurs technologies :

–       L’image de synthèse ou le calcul d’images en 3D comme dans un jeu vidéo,

–       La technologie 360 avec la projection d’une vidéo dans une sphère hypothétique où se trouve le spectateur, avec une vision différente qu’elle que soit sa position.

–       Le gyroscope pour donner l’orientation du téléphone.

–       La 3G ou 4G, ou une connexion wifi, qui permet d’acheminer les données.

Avec la technologie mobile qui équipent désormais toutes les poches, l’exigence du public pour la personnalisation des expériences peut être satisfaite pleinement.
L’univers des applications touristiques doit suivre cette tendance forte.

L’audioguide, vestige du tourisme d’hier, aura-t-il bientôt son musée ? Bien sur, il méritera une appli pour mieux en profiter !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.